Sweet

Malt collabore avec Sweet Punk pour sa vidéo manifeste sur le “New work order”.

Actualités

Partager

Malt, 1ère marketplace de freelancing en Europe, a travaillé avec Sweet Punk pour sa vidéo manifeste réalisée dans le cadre de la refonte complète de son identité de marque. Cette vidéo vient appuyer la nouvelle baseline de Malt : “Choice. The new work order”.

Connectant chaque jour 200 000 freelances (tech, marketing, achats, stratégie...) et 30 000 clients réguliers, parmi lesquels 85% des entreprises du CAC 40, Malt a opéré une véritable refonte de son identité graphique.

A l’heure où les façons de travailler sont bouleversées et où les personnes
ont souvent été privées de choix que ce soit dans leurs vies personnelles ou professionnelles, Malt clame la révolution du “New work order”. Elle s’articule sur la notion de choix : choix des personnes avec qui nous travaillons, où nous le voulons et quand nous le voulons.

Pour appuyer son manifeste, la scale-up française a choisi de réaliser une vidéo avec l’agence Sweet Punk. Elle met en scène des freelances inscrits sur Malt dans des situations inspirées de leur quotidien. L’agence a retranscrit à travers cette vidéo des valeurs chères à l’entreprise : authenticité, dynamisme, enthousiasme et audace..

Partager cet article

Plus d'articles

Actualités 6 janvier 2023
3 min

Trois nouveaux succès pour Sweet Punk

Sweet Punk élargit encore son horizon avec 3 nouveaux clients d'univers distincts.

Vie d'agence 3 janvier 2023
3 min

Sweet Punk prêt pour 2023 avec cinq nouvelles recrues

Afin de poursuivre son développement et sa stratégie d’accompagnement au plus près des marques, Sweet Punk annonce 5 nouvelles arrivées : 4 collaborateurs au pôle relation client et un directeur artistique senior.

Articles 23 décembre 2022
9 min

Parents sous pression : la faute aux réseaux ?

“Une femme sur trois ne veut pas d’enfant”*; cette étonnante statistique souligne une natalité historiquement basse pour l’hexagone et plus généralement une évolution du rapport à la parentalité.
Les individus en âge de procréer, et notamment les femmes, ont tendance semble-t-il à beaucoup plus intellectualiser le fait de devenir parent que leurs aînés. Les réseaux sociaux sont-ils responsables de la pression excessive que les parents d’aujourd’hui semblent subir ?

You should think bigger