Sweet

Publicitaire : un métier de rêve ?

Interviews

Partager

Théo est responsable conception et stratégie chez Sweet Punk. Si vous n’avez pas encore eu le plaisir de le croiser au détour d’un brief, d’un workshop ou d’un pitch nous vous proposons de découvrir son « talk » comme il est d’usage de le dire pour TEDx.

TEDx Celsa propose chaque année à une poignée de professionnels de la communication de prendre la parole sur un sujet de circonstance. Cette année il s’agissait d’explorer le paradoxe.

Nous laissons donc la parole à Théo sur le choix de son sujet :

9min pour vendre du rêve.

Le thème choisi pour l’édition 2019-2020 était celui des Paradoxes. Ça tombe bien, notre profession en est remplie !  J’ai donc décidé de m’attaquer au paradoxe qui entoure le rêve.

Déjà parce que c’est un sujet qui me tient à cœur. Je fais des rêves lucides depuis très jeune et j’estime que c’est un puit de créativité inépuisable qui me sert beaucoup dans mon travail. Et ensuite parce que nos métiers sont souvent qualifiés de « vendeurs de rêves ». L’occasion pour moi de revenir sur la place du rêve dans notre société, à travers le spectre de la publicité.

À mon sens, la société du rêve tend à dénaturer le rêve véritable, créatif et paradoxal. Nous l’avons rendu accessible, consommable même. Cela soulève autant de questions éthiques, sur nos métiers, sur notre système économique, que de questions poétiques, sur la créativité et le rôle de l’inconscient dans la naissance d’une idée. Le but de cette conférence n’étant bien sûr pas de trancher la question, mais de la poser en espérant amorcer la réflexion de chacun.

PS : les bruits de bouche en ASMR, c’est que du bonus.

Découvrez son intervention ci-dessous :

 

Partager cet article

Plus d'articles

Actualités 6 janvier 2023
3 min

Trois nouveaux succès pour Sweet Punk

Sweet Punk élargit encore son horizon avec 3 nouveaux clients d'univers distincts.

Vie d'agence 3 janvier 2023
3 min

Sweet Punk prêt pour 2023 avec cinq nouvelles recrues

Afin de poursuivre son développement et sa stratégie d’accompagnement au plus près des marques, Sweet Punk annonce 5 nouvelles arrivées : 4 collaborateurs au pôle relation client et un directeur artistique senior.

Articles 23 décembre 2022
9 min

Parents sous pression : la faute aux réseaux ?

“Une femme sur trois ne veut pas d’enfant”*; cette étonnante statistique souligne une natalité historiquement basse pour l’hexagone et plus généralement une évolution du rapport à la parentalité.
Les individus en âge de procréer, et notamment les femmes, ont tendance semble-t-il à beaucoup plus intellectualiser le fait de devenir parent que leurs aînés. Les réseaux sociaux sont-ils responsables de la pression excessive que les parents d’aujourd’hui semblent subir ?

Vous voulez en parler avec nous ?

Pourquoi ne pas se rencontrer pour échanger autour d’un projet ou d’une technologie ? Nous serions ravis de partager notre vision des choses !

Nous contacter
You should think bigger